Festival des guitares du monde

Share Button

Le festival Guitares du monde s’inscrit comme un événement culturel de renom. La 16e édition de cette manifestation s’annonce, une fois encore, de belle facture. Dès demain et jusqu’au 31 mars, la commune dryate s’apprête à vivre pendant une semaine au rythme des guitares du monde. D’Europe à l’Australie en passant par l’Afrique, les spectateurs sont invités à une balade musicale à travers le monde, au son des guitares mais aussi de la kora, de la balalaïka, du kazoo et du ukulélé. Sept concerts au programme de cette nouvelle édition.

Entre découverte, intimité et convivialité, le public curieux devrait en prendre plein les oreilles. Pour le plus grand bonheur des mélomanes. Parce qu’il va y avoir du beau et du bon son. Les organisateurs ont concocté une jolie programmation avec de grands noms de la musique. Le coup d’envoi sera donné dès vendredi par Yorgui Loeffler Quintet. Cette étoile montante du jazz manouche possède une technique d’une précision exceptionnelle qui fait de lui un virtuose.

Compositeur hors pair, cet autodidacte est tombé dans la musique dès l’âge de 14 ans, en écoutant les disques de Django, Biréli Lagrène ou encore Raphaël Faÿs. Considéré comme le représentant de la nouvelle vague, il devrait ouvrir le festival en beauté, à l’espace Gérard-Philipe, avant de céder la place au Kora Jazz Band, qui promet un dialogue enchanteur entre la kora et le piano, deux instruments solistes emblématiques. « Un casting de rêve pour un jazz onirique » qui annonce une soirée prometteuse.

Et ce n’est que le début. En effet, la semaine se poursuivra sur les chapeaux de roue avec Nicolas Kedroff alias « Balaïka man » mardi 27 mars. Issu d’une famille de célèbres artistes russes, ce musicien à la réputation internationale, lauréat du concours « La coupe du Nord » a consacré sa vie à cet instrument au corps triangulaire monté de trois cordes.

Du folklore au classique, il se promène d’un univers musical à l’autre et égrène son talent dans les salles de France et du monde. Les spectateurs auront également la possibilité d’applaudir Sébastien Vachez pour une soirée latine autour de la guitare. Déjà invité en 2002 et 2007, le guitariste fera une large place au compositeur espagnol Manuel de Falla et interprétera, entre autres, l’œuvre « L’amour sorcier ».

Changement de pays et changement d’univers avec Débdemba, une formation réunissant un compositeur-guitariste ivoirien Abdoulaye Traoré et le chanteur burkinabé Mohamed Diaby. C’est à deux femmes, l’Australienne Fiona Boyes, nominée aux Blues Awards à Memphis, et l’Italienne Veronica Sperjia qu’il reviendra de clore cette manifestation, avec une soirée blues baptisée « Ladies sing the blues ». Un final de toute beauté pour une 16e édition, pleine de musicalité et de virtuosité.

– 16e édition du festival Guitares du monde, du 23 au 31 mars, à l’espace Gérard-Philipe à Saint-André-les-Vergers.

– Tarifs : 16,50 €, 8,50 € pour les étudiants. Forfait trois concerts : 37,50 €.

– Rés. : 03 25 49 62 81 ou [email protected]

 

via Une semaine au rythme des guitares du monde | L’Est Eclair.

Vous aimerez aussi...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer des publicités ciblées, adaptées à vos centres d'intérêts, améliorer le fonctionnement du site et réaliser des statistiques de visites. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. Plus d'info

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer

Lire les articles précédents :
Les Déferlantes d’Argelès Sur Mer

O Oui, le Sud a aussi droit à ses festivals de musique l'été. La preuve avec les Déferlantes d'Argelès-Sur-Mer qui...

Fermer