Choisir une Electrique

Share Button

 

Choisir sa guitare Electrique

Pour les guitares électriques, toutes les formes sont possibles et ce sera à l’acheteur de choisir son look. Au delà des caractéristiques esthétiques, quelques grandes catégories existent quand même.

Guitares pleines

Les guitares pleines, appelées également « solid-body », sont les guitares électriques modernes. Pas de larsen particulier à craindre, le choix de la forme est total.

Fender Telecaster Gibson LesPaul Gibson Explorer Gibson Firebird BC Rich The beast
Fender Telecaster
Gibson LesPaul
Gibson Explorer
Gibson Firebird
BC Rich The beast

Guitares à caisses

Issues des guitares de jazz et de formes délicieusement retro, elles peuvent être « pleine caisse », « demi-caisse » ou « quart de caisse » en fonction de la profondeur de l’éclisse. Plus la guitare est fine, moins elle est résonante, moins elle est sensible au larsen, mais moins elle aura de son quand non amplifiée. Leur esthétique est guidée par les règles classiques de la lutherie. Il est à noter que la guitare peut être creuse sans que cela se voit nécessairement (la fameuse Gibson Lucille de BB King en est un exemple). Cas particulier : certaines de ces guitares possèdent une poutre centrale en bois, qui rigidifie la table, insensibilisant encore plus la guitare au larsen (décidément la grande plaie des guitares amplifiées à caisse).

Gibson ES-175
Gibson ES-335
Gibson ES-175
Gibson ES-335

 

Guitares à chambre de résonance

Cas particulier de « solid-body », certaines guitares ont une ou plusieurs chambres de résonance creusées dans le corps, et visibles ou non de l’extérieur. Ces chambres de résonance sont réputées apporter de la chaleur au son.

G&L ASAT Semi-Hollow
G&L ASAT Semi-Hollow

 

Choix des bois

Ici aussi, les bois utilisés seront de préférence massifs, garantissant de meilleures sonorités et un vieillissement sans mauvaise surprise.

Les bois pour le corps

Corps de Stratocaster en acajou Corps de LesPaul en acajou
Corps de Stratocaster et corps de LP en acajou

Contrairement à ce que peuvent penser les néophytes, le corps de la guitare électrique a une influence fondamentale sur la sonorité de celle-ci. En effet, les micros ne font qu’amplifier la vibration des cordes (pour simplifier), et celle-ci dépend fortement de la résonance de l’ensemble cordes-corps-manche-accastillage. D’une façon générale, plus le bois sera lourd, plus le sustain sera présent, mais moins le son sera précis.

Acajou

Ce bois lourd assurera un généreux sustain et de la chaleur au son. En contrepartie, le signal aura tendance à être rapidement moins précis, notamment lors de l’emploi des saturations.

Exemples typiques : Gibson LP, Gibson SG, Lag Roxanne. Sur les guitares bas de gamme, l’acajou sera remplacé par des cousins moins onéreux.

 

Aulne

Ce bois lourd aura les mêmes comportements que l’acajou, mais en moins chaud et en plus précis.
Exemples typiques : Fender Stratocaster, Fender Telecaster.

Corps de Telecaster en aulne

Corps de Telecaster en aulne

Erable

Ce bois dur est surtout employé en table rapportée sur des corps en acajou, pour leur apporter de la brillance et un peu plus de précision.

Exemples typiques : Gibson LP, Lag Roxanne Prestige.

Corps de LP en acajou avec table érable
Corps de LP en acajou avec table érable
Corps de LP en acajou avec table érable

Frêne

Ce bois plus lourd que l’aulne lui est préféré pour donner un surcroît de sustain.

Exemples typiques : Fender Telecaster, Yamaha signature Mike Stern.

Cas particulier : le frêne des marais est un frêne qui allie le meilleur des deux mondes : de très bon sustain, il est particulièrement léger du fait des micro-alvéoles présentes dans le bois. Evidement, il est cher.

Corps de Telecaster en frêne

Corps de Telecaster en frêne

Les bois pour le manche et la touche

Comme pour les acoustiques, deux grandes familles pour les manches : les manches en acajou (rondeur et medium), les manches en érable (plus de brillance). Pour la touche, on utilise un bois dense et dur de préférence. Les choix sont les mêmes que pour les guitares acoustiques.

  • L’ébène : très dur, il propage un son précis et recherché. On le rencontre sur les guitares haut de gamme.
  • Le palissandre : donne un son un peu moins précis, mais idéal pour certains jeux (blues, etc…).
  • L’érable : sonorités plus sèches que le palissandre. Se rencontre exclusivement sur des manches en érable. Sur certains manches en érable, la touche est absente.

 

Choix de l’accastillage

Mécaniques

Privilégiez les mécaniques à bain d’huile.

Chevalets

Pour les débutants, on déconseillera les chevalets de type Floyd Rose, délicats à régler, délicats pour changer les cordes.

Restent alors :

  • Le chevalet fixe, qui contrairement aux guitares acoustiques, proposera des réglages en hauteur et en longueur pour les cordes. (exemples typiques : les Gibson LP, les Fender Télécaster)
  • Le chevalet flottant standard. Celui-ci, fixé à des ressorts, permet des effets désormais classiques (exemples typiques : chevalet Stratocaster, chevalet Bigsby)

Micros guitare

Microphone double, ici, un Seymour Duncan SH-8 InvaderLes caractéristiques des micros sont tellement différentes d’une marque à l’autre, d’un montage à l’autre qu’il serait difficile d’en faire un descriptif complet. On s’arrètera aux deux plus grandes catégories rencontrées sur les guitares :

  • Micros simples. Historiquement les premiers micros inventés pour la guitare. Très sensibles aux bruits électrostatiques, ces micros ont néanmoins fait l’histoire du rock. On distinguera les micros simples de type standard des micros simples de types P-90, plus puissants et plus chauds (exemples types : Fender Telecaster, Fender Stratocaster, Gibson LP Junior…).
  • Micros doubles. Inventés pour diminuer les bruits, ils offrent plus de puissance et de rondeur. Pour tous les styles de musiques moderne (jazz, rock, hard-rock, métal…). Exemples types : Gibson SG, Gibson LP…

Les micros doubles peuvent être splittés (on n’utilise qu’un seul des deux bobinages pour donner une sonorité de micro simple) sur certaines guitares.

Les micros peuvent être appairés, en série ou en parallèle, en phase ou en opposition de phase, selon le montage électrique installé sur la guitare, créant ainsi des combinaisons de sonorités supplémentaires.

Depuis quelques années, des chevalets intégrant des capteurs piézo-électriques (ceux des guitares électroacoustiques) ont fait leur apparition, que l’on peut combiner aux micros déjà présents sur la guitare.

Autres

Pour finir, sachez que la présence de la tige de réglage (truss-rod) est indispensable au réglage de votre instrument, notamment lors du changement de tirant de vos cordes.

 

 

Source http://fr.audiofanzine.com

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.