Mort de Bert Weedon

Share Button

De son temps, les méthodes pour apprendre à jouer de la guitare n’étaient pas encore  aussi courantes que les guitares elles-mêmes, il avait inspiré  ses compatriotes qui allait changer la face de l’histoire de la musique : Paul McCartney, Eric Clapton, Brian May (Queen), Hank Marvin (The Shadows), Mike Oldfield, Robert Smith (The Cure), aucun des grands guitaristes britanniques n’a oublié qu’il était redevable à Bert Weedon, ni les « trucs » qu’il n’a pas manqué de partager dans sa carrière, notamment dans sa série de manuels à succès Play In A Day, dont le premier volume était paru en 1957.

Bert Weedon, guitariste anglais de grand renom (le premier à avoir un morceau classé dans les charts britanniques, en 1959) que la reine Elizabeth II avait décoré dans l’ordre de l’empire britannique en 2001 pour services rendus au monde des arts et au monde caritatif, est mort vendredi 20 avril 2012 à son domicile de Beaconsfield. Il aurait eu 92 ans le 10 mai et laisse son épouse Maggie, leurs deux fils Lionel et Geoffrey ainsi que neuf petits-enfants.

Né à Londres en 1920, Herbert – dit Bert – Weedon avait découvert la guitare classique à l’âge de 12 ans, décidant instantanément de faire de la musique sa profession. De fait, dès les années 1930, il mène divers groupes et joue pour d’autres artistes et ensemble. Dans les années 1950, alors qu’il a rejoint le « Show Band » de la BBC (près de 5 000 performances radio à son actif) et fait ses débuts de soliste, il devient par ailleurs un accompagnateur et un musicien de session de premier plan, au côté de stars émergentes du rock anglais autant que de vedettes de passage en Grande-Bretagne, tels Frank Sinatra et Judy Garland.

En 1959, il réalise son premier album en tant que guitariste solo et est le premier guitariste britannique à classer un morceau dans les charts, en l’occurrence Guitar Boogie Shuffle. Ce hit sera suivi de quelques autres : Apache, Nashville Boogie, Sorry Robbie. Plus tard, en 1976, il deviendra également le premier à installer un album en tête du top albums, avec la compilation de standards 22 Golden Guitar Greats.

De plus en plus populaire, il publie en 1957 le premier tome de ce qui deviendra la bible de l’apprentissage de la guitare : la méthode Play In A Day. Influencé par les guitaristes jazz de la décennie et Les Paul, il laissera l’empreinte de son style dans les années 1950-1960, période d’intense bouillonnement dans la musique anglaise, avec l’irruption du rock and roll. Bert Weedon prône l’importance essentielle du rythme et de la mélodie, un de ses disciples les plus évidents étant Hank Marvin de The Shadows. Outre les grands noms de la guitare tels qu’Eric Clapton (« Je n’ai jamais rencontré un guitariste doté d’un certain talent qui n’ait pas appris avec ses ouvrages Play In A Day », déclara-t-il), des millions d’apprentis-guitaristes risquent d’avoir quelques souvenirs émus en apprenant le décès de Bert Weedon.

Source : http://www.yellow-sub.net/

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer des publicités ciblées, adaptées à vos centres d'intérêts, améliorer le fonctionnement du site et réaliser des statistiques de visites. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. Plus d'info

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer