Patrick Saussois est mort

Share Button

 

Tombé dans le coma en mars 2009, victime d’un AVC (accident vasculaire cérébral) qui a mis un terme prématuré à sa carrière productive, et piégé depuis son réveil en mai 2009 dans un syndrome d’enfermement (locked-in syndrome) mais décidé à se battre, comme l’écrivait le site Django Station, le guitariste de jazz manouche Patrick Saussois, incontournable dans le milieu du jazz gitano-parisien, est mort samedi 22 septembre 2012 à l’âge de 58 ans, a fait savoir dimanche sa famille à l’AFP.

« Ses amis – et ils étaient nombreux – saluaient sa générosité, son sens du partage, de la fête et son éternel côté « gamin de Paris » même s’il n’en avait plus l’âge« , a commenté avec tristesse la radio spécialisée dans le jazz TSF, qui lui rend hommage sur son site internet.

Le site Django Station, pour sa part, a publié, en plus de sa biographie détailléeun billet ému, connaisseur et hagiographique en hommage au défunt, que nous vous invitons chaudement à lire.

Gaucher autodidacte jouant sur une guitare pour droitier, à la base idolâtre de Django Reinhardt, puis admirateur de Jacques Montagne, et au bout du compte curieux de tout, Patrick Saussois, entre sa jeunesse passée sur les marchés forains et son accident, avait mené une remarquable carrière de plus de 30 ans depuis ses débuts dans les bals au milieu des années 1970.

Sa rencontre avec Didier Roussin en 1980 est un premier tournant : les deux hommes, qui ont une entente fusionnelle à tous les étages, jouent assidûment ensemble pendant neuf ans – ce qui n’empêche pas Patrick Saussois, qui a publié en 1982 son premier album avec « Dédé », Si tu savais, de multiplier les collaborations par ailleurs et de se produire avec son groupe. Didier Roussin décèdera à l’âge de 47 ans en 1996, l’année où Patrick Saussois, qui a entre-temps créé son label Djaz Records à la fin des années 1980, fonde le groupe de jazz manouche Alma Sinti, avec lequel il publiera cinq albums jusqu’en 2006.

Patrick Saussois, qui vivait à Montrouge et y organisait chaque année une Nuit du jazz manouche, avait été le récipiendaire en 2009 du Django d’Or, prix Franck Hagège. Son dernier album est paru en 2010, un an après son AVC : The Look of Love / A tribute to Burt Bacharach, contenant la contribution de Rhoda Scott à l’orgue, avait été enregistré début 2009, juste avant sa trégadie personnelle. Plusieurs concerts de soutien avaient eu lieu en son honneur en 2009, alors qu’il était prisonnier de son corps… Django Station écrit aujourd’hui, à raison, que sa disparition est une délivrance. Mais quelle tristesse…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer des publicités ciblées, adaptées à vos centres d'intérêts, améliorer le fonctionnement du site et réaliser des statistiques de visites. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. Plus d'info

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer

Lire les articles précédents :
Le Blu-ray de Paul McCartney Live Kisses le 13 Novembre

Le Concert  " Live Kisses " de l'ex-Beatles Paul McCartney diffusé le 7 septembre dernier aux Etats-Unis sur la chaîne PBS et...

Fermer